Explorateur des nouvelles mobilités
28 > 31 MARS 2019

Hyperloop et design fiction : quelle vie à 1200 à l’heure ?

inOut 2019

Des chantiers pharaoniques d’Elon Musk au centre d’essai implanté dans la campagne limousine, l’Hyperloop nous promet une vie à 1200 km/h et fascine autant qu’il inquiète. Mais qu’en sera-t-il de nos modes de vie, de notre rapport à l’espace et au temps dans ce monde à – très très – grande vitesse ? Autant de questions explorées par Juliette Ménard,  jeune diplômée en design de produits, au travers d’un projet de design fiction.

Quand le design explore le futur des mobilités

Les urbanistes préparent la ville de demain, les ingénieurs inventent les technologies qui bouleverseront nos déplacements…et les designers ne sont pas en reste. Au travers du design fiction, certains d’entre eux comme les Britanniques Anthony Dunne et Fiona Raby, explorent les futurs probables, utopiques ou dystopiques des mobilités, et leurs implications en termes de produits, d’objets ou de mode de vie.

C’est dans cette veine que s’est inscrite Juliette Ménard, ex-étudiante du Diplôme supérieur d’arts appliqués (DSAA) du lycée Bréquigny de Rennes, quand elle s’est attachée à décrypter l’une des aventures industrielles les plus excitantes de ce début de siècle : l’Hyperloop. « Je suis amatrice de nouvelles technologies et de science-fiction. Suite à la lecture d’un article paru dans Usbek & Rica, j’ai souhaité exploré les conséquences possibles de l’Hyperloop sur nos modes de vie ».

Partant des promesses contestées de l’Hyperloop – un transport économique et accessible au plus grand nombre, fonctionnant comme un métro, écologique car alimenté en énergies vertes, roulant à 1200 km/heure –, Juliette Ménard nous projette en 2030 au travers de quatre scénarios complémentaires. Si ceux-ci « n’ont pas pour but de projeter avec certitude ce que sera le futur » précise-t-elle, ils fonctionnent en revanche comme des révélateurs des conséquences positives comme négatives de l’Hyperloop dans nos vies quotidiennes.

Scénarios d’une vie à grande vitesse

Le scénario migratoire. Premier effet de l’Hyperloop : connecter comme jamais auparavant les villes entre elles, en bouleversant les rythmes de vie et l’organisation du territoire. Exit les migrations pendulaires entre banlieue et centre-ville, les navetteurs sont désormais transnationaux. Il est en effet possible de vivre dans les pays d’Europe où les loyers sont les plus bas et de travailler là où les salaires sont les plus élevés. Conséquences : les gouvernements européens ont créé la European HyperSpeed Organization (EHSO), une SNCF européenne et multimodale. Les individus sont équipés de « fluidity pass » leur permettant de voyager quotidiennement et en illimité dans toute l’Europe, à l’aide d’une carte ou d’un bracelet connecté.

Un rétrécissement de l’espace-temps qui booste la mixité culturelle, et oblige à s’équiper d’un « We talk », un traducteur instantané placé dans l’oreille. Passer aussi rapidement de l’Europe du Sud aux contrées septentrionales de notre continent génère également des contraintes vestimentaires, et des distributeurs de vêtements installés dans les transports permettent d’être toujours bien couverts.

Le "fluidity pass" qui équipera les voyageurs

 

Le scénario économique. Comment financer un tel projet, pour que l’Hyperloop demeure accessible au plus grand nombre ? Pour en amortir les coûts d’investissement et d’exploitation, plusieurs stratégies sont mises en œuvre : outre les abonnements et les services payants de type bagagerie, les écrans des capsules affichent de la publicité. Conscientes que la desserte de leur territoire représente un fort potentiel économique, les collectivités soutiennent largement l’Hyperloop, tout comme les individus, via des plateformes de crowdfunding.

 

 

Le scénario biologique. Compte tenu de la vitesse et de l’inclinaison des capsules, les premiers voyageurs de l’Hyperloop ont été soumis à une force gravitationnelle synonyme d’évanouissements. Pour répondre à ces incidents, des ceintures munies d’accéléromètres évitent pendant les virages les phénomènes de voile noir chez les voyageurs.

Le scénario énergétique. Pour tenir la promesse d’un transport écologique et autonome en énergies vertes, des panneaux photovoltaïques ont été installés sur les capsules. Trop énergivore pour fonctionner uniquement à partir d’énergies vertes, l’Hyperloop s’est ensuite tourné vers les voyageurs via le programme Energy. Par le biais d’un partenariat technique avec une marque de vêtements, un sous-pull produisant de l’électricité à partir des mouvements et doté d’une batterie a été élaboré. En souscrivant à ce programme, le voyageur fournit à l’opérateur de transport une certaine quantité d’énergie en échange de réduction sur les abonnements. Conséquence : de nombreux passagers courent désormais les salles de sport pour limiter leurs « frais de port ».

Des scénarios au débat citoyen

Notre quotidien à l'ère de l'Hyperloop en débat

 

Pour confronter ces scénarios à la perception de potentiels voyageurs, Juliette Ménard a organisé un débat citoyen autour de cet exercice prospectif, avec l’aide du Ti Lab, laboratoire régional d’innovation publique qui explore via son MobLab l’innovation dans le champ des mobilités. « Cette démarche est importante car elle permet au designer de vérifier que les objets et produits pensés sont connectés aux besoins d’usages des consommateurs. Au-delà de cet aspect, il s’agissait de projeter  les gens dans l’avenir, de les faire tester ces solutions ou qu’ils proposent des solutions alternatives, car le futur se crée aussi à partir des citoyens, et pas uniquement de projets économiques et politiques ». Au menu des échanges : de l’enthousiasme autour de ce progrès annoncé, mais aussi quelques réserves concernant les dérives qu’il pourrait générer.

 

Et vous, vous l’imaginez comment ce futur à grande vitesse ?

 

24/09/2018

Rejoignez l'expérience inOut

Du 28 au 31 mars 2019, rendez-vous à Rennes pour explorer les nouvelles mobilités

En savoir plus

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Nous employons des cookies afin d’améliorer votre navigation, générer des statistiques, assurer le suivi des campagnes publicitaires et réseaux sociaux. En savoir plus sur notre politique de confidentialité et de cookies et comment les gérer sur votre navigateur. Vous pouvez à tout instant modifier les paramètres de gestion de ces cookies.

Ok En savoir plus