Explorateur des nouvelles mobilités
28 > 31 MARS 2019

Mobilité : quand les politiques temporelles donnent le rythme

inOut 2019

Elles jouent avec le temps pour éviter la saturation des transports en commun et des routes. Depuis le début des années 2000, plusieurs collectivités – dont Rennes – imaginent et testent des politiques temporelles appliquées à nos trajets quotidiens. Horaires décalés, télétravail, fonction des espaces repensée… Voici comment le prisme du temps transforme les politiques publiques de mobilité.

 

Flash-back : nous sommes en 2012, le métro rennais est saturé le matin entre 7h40 et 8h00. On appelle ça une « hyperpointe », une période de temps très concentrée pendant laquelle le nombre de voyageurs explose. Pour la faire disparaître, il a suffi que l’université de Rennes 2 décale le début de ses cours de 15 minutes, seulement. Une solution qui fonctionne encore aujourd’hui, six ans après.

 

A la recherche du temps perdu

Peut-on jouer avec le temps pour décongestionner efficacement les territoires ? C’est une des questions que se posent plusieurs collectivités en France. Réunies dans l’association Tempo Territorial, elles lisent les politiques publiques au prisme du temps. Celle de la mobilité mais aussi les politiques économiques, d’aménagement, etc.

 

Catherine Dameron dirige le bureau des temps de Rennes créé en 2002. Elle raconte la genèse des bureaux des temps en France comme une prise de conscience. Tout est parti du rapport « Temps des Villes » rédigé par l’ancien maire de Rennes, Edmond Hervé en 2001. « Son idée était de montrer que le temps est un levier pour lutter contre les inégalités. Nous n’avons pas tous le même rapport au temps. Certaines personnes peuvent acheter du temps, par exemple en payant des heures de garde d’enfants, d’autres sont dans un rapport subi, avec des horaires décalés, des contraintes familiales… Ce rapport inégal au temps reflète d’autres inégalités, sociales ou de genre, par exemple. ».

 

 

Dans un monde complexe, le temps devient une clé de lecture et de compréhension nouvelle, source d’innovation potentielle et de solutions plus adaptées aux besoins des usagers.

 

 

Une démarche adaptée au tempo des usagers

En matière de mobilité, penser la ville au prisme de ses temporalités revient donc à ne plus répondre aux déplacements quotidiens uniquement en termes d’offre de transport et d’infrastructure. C’est remettre l’utilisateur au centre, évaluer ses déplacements et comprendre qu’ils changent d’un jour à l’autre, d’une contrainte à l’autre. Le tout, dans une démarche proche du design thinking, ce processus d’innovation qui repose en grande partie sur l’implication de l’utilisateur final.

 

Dans le cas du métro rennais, la méthode employée a impliqué une campagne de concertation des principaux organismes présents le long du tronçon de métro concerné (lycées, université, centre hospitalier) et une analyse du flux grâce à des données billettiques. Le processus a permis d’identifier l’université de Rennes 2 comme un « générateur de temps ». C'est-à-dire : une entité qui génère à elle seule un flux important de déplacements à un moment précis. « L’université dicte sa temporalité, ses rythmes à des milliers de personnes d’un coup. Décaler de 15 minutes seulement l’horaire du début des cours a donc eu un effet levier considérable sur la fréquentation du métro », analyse Catherine Dameron Une expérience similaire avait été menée, avec le même succès, à Montpellier en 2007.

 

Embarquer les entreprises dans le voyage temporel

D’autres collectivités ont tenté ce décalage des horaires mais avec des « générateurs de temps » plus éclatés : les entreprises. C’est le cas, en 2015, de la Plaine Saint-Denis. Mais les résultats sont plus mitigés. Alors que 72 % des salariés interrogés étaient prêts à décaler leur prise de poste de 15 minutes, le challenge mobilité lancé à l’époque n’avait permis qu’une baisse de 7 % de la fréquentation des transports en heure de pointe. La faute, selon Emmanuel Munch, doctorant en chrono-urbanisme au sein du laboratoire Ville Mobilité Transport, aux contraintes de « couplage » (horaire d’école, de réunions, etc.) et aux habitudes et « normes sociales d’horaires de travail ». Le quartier de la Défense à Paris vient de lancer à son tour une expérience similaire avec 13 grandes entreprises, autour de solutions plus diversifiées : des horaires individuels flexibles, du télétravail, des espaces de coworking, des règles encadrant les horaires de réunion (pas avant 10h et pas après 17h)...

 

Penser transversalité

Ces exemples montrent le caractère nécessairement transversal des politiques temporelles, et l’importance d’activer plusieurs leviers en même temps. Impossible d’arriver plus tôt ou plus tard au travail si les modes de garde des enfants ne sont pas adaptés, ou si les horaires des transports publics ne permettent pas de rejoindre son lieu de travail « dans les temps ». Tempo Territorial résumait ainsi, en novembre 2017, le spectre des actions possibles, à l’issue des assises de la mobilité :

 

 

 

 

A la clé, Catherine Dameron l’assure, usagers et collectivité sortent tous gagnants d’une approche temporelle. Outre une amélioration de la qualité de vie des usagers, pour la collectivité « ce sont des économies, un meilleur usage des infrastructures, un moindre impact sur les ressources naturelles, et des logiques de développement durable au sens large ». Et pour les entreprises, un impact sur le bien-être au travail des salariés, et sur leur productivité. Une étude de mai 2018 pour Paris Workplaces SFL menée avec l’IFOP sur des salariés franciliens démontre ainsi que plus le temps de trajet domicile-travail est long, plus la présence en entreprise est courte, plus la qualité des relations sociales au travail se dégrade et moins les salariés sont fidèles à leur entreprise. Autant de bonnes raisons de s’attarder un peu sur le bon usage du temps comme solution de mobilité.

 

13/12/2018

Rejoignez l'expérience inOut

Du 28 au 31 mars 2019, rendez-vous à Rennes pour explorer les nouvelles mobilités

En savoir plus

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Nous employons des cookies afin d’améliorer votre navigation, générer des statistiques, assurer le suivi des campagnes publicitaires et réseaux sociaux. En savoir plus sur notre politique de confidentialité et de cookies et comment les gérer sur votre navigateur. Vous pouvez à tout instant modifier les paramètres de gestion de ces cookies.

Ok En savoir plus